Émile Nelligan

Publié le par Sarasvety

Émile est né le24 Décembre, la veille de Noël, quelque part dans la ville de Montréal. Il était le fils aîné de David Nelligan, un immigrant irlandais qui travaillait comme inspecteurs aux postes et pour qui la langue et la culture canadienne française importait peu. Sa  mère, Emilie Amanda Nelligan était une Canadienne Française douée pour la musique et elle était fière de sa culture. Émile avait deux petites soeurs, Béatrice et Gertrude.

 

 

Comme on dit, on vient au monde avec un talent particulier et destin déjà tracé. En effet, Émile est tombe sous le pouvoir de la poésie, lors qu'il n'était encore qu'un petit écolier. Ses études se sont passées  sans aucun problème, jusqu'à dix-sept ans. Rendu au collège, ce fut épouvantable, Émile était un mauvais élève. Il avait des retards dans ses leçons de latin et il ne faisait rien pour corriger la situation. Tout ce qui l'importait, c'était sa poésie. À dix-huit ans, il décida de quitter l'école définitivement, ses parents n'étaient pas du tout ravis. C'est aussi cette année-là qu'il publia son premier poème, Rêve fantasque, sous le pseudo Émile Kovar. En seulement trois mois, il réussit à publier huit autres poèmes de la même manière. C'est dans le Monde Illustré et la Patrie, qu'Émile publiera ses poèmes, pour la première fois sous son vrai nom. Toujours dans la dix huitaine, Nelligan fut élu membre de l'école littéraire de Montréal.

 

 

Plus tard, lors d'une séance organisé dans cette école, Émile participa et récita ses poèmes, La romance du vin, Oeil flambant Et voix passionné. Le public l'acclama, le loua et lui donna son amour. Cette apparition publique fut le meilleur moment de sa vie et le dernier. Peu de temps après, le poète s'engagea vers la poésie spectrale et sombrement hallucinante. Les lectures d’Allan Poe, Rollinat et d'autres l'influencèrent beaucoup.En1899, durant le printemps été, il écrivit quelques poèmes dont le Vaisseau d'or qui figure parmi les derniers.

 

À suivre dans le prochain article....

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

linda 12/06/2006 08:59

je repasse te dire un bon début de semaine et à demain ...gros bisous

Liberty 11/06/2006 18:12

J'ai aimé Nelligan depuis que j'ai vu son film.
Voici un homme qui n'a pas eu de la chance dans sa vie.
Quelle triste sort pour un si grand homme.
C'est avec joie que j'attends la suite.
Bisous!!!!!

Armando 11/06/2006 09:24

Vivement la suite, très intéressant cet articleBisousArmando

linda 10/06/2006 22:45

je ne le connaissais pas !! par contre moi j"adore edgar allan poe !! mais méme si j'écris je ne suis point poète !! passe un bon we bisous

Armando 10/06/2006 22:15

intéressant l'article sur nelligan, on n' a des goûts commun apparemmentBises